Construction

Principes de construction.

1 - Fabrication des courbes

2 - Découpage du fond

3 - Découpage des bandes (cotés)

4 - Assemblage des courbes sur le fond

5 - Calage du fond en donnant le giron souhaité au bateau

6 - Ajustement et pose des bandes

7 – « Djavaou », seti, etc …………..

Le principe est le même quel que soit les matériaux.

 

Jusque dans les années 70 :

Les courbes étaient faites en cade

Le fond et les bandes en peuplier ou en sapin , les deux essences pour leurs légeretées, le prix et selon ce que l’on trouvé

l’étanchéité avec des mousses végétales, du godron, le bois était traité au carbonil

pour les Barques « Touristes », on ajouté des pièces de protection en métal.

Les Barques été très lourdes une fois gorgées d’eau, jamais étanches, pesant environ 500Kg.  

Elles étaient construites par Monsieur DUMAS de St Martin d’Ardèche.

Les courbes en cade étaient inusables, par contre les planches du fond changées tous les 5 ans.

 

 

Depuis les années 70 à nos jours :

L’entreprise Pascal de Vallon, avec l’aide du CREPS et sous la direction de François Leclerc, avec André Gontier a utilisée de nouveau produits.

Le Cade et les planches sont remplacées par du Contre Plaqué CTBX.

Une fois la Barque assemblée, opération de stratification :

Fibre de verre, résine polyester, différents tissus et nombre de couches selon les zones à renforcer

Puisponçage, gel-coat de finition ou peinture.

Barque plus légère : 250 Kg environ

Durée de vie : 10 ans.

 

Maintenant :

Nous utilisons des résines époxy : plus résistantes, plus étanches et plus facile à travailler.

Paradoxalement nous mettons des pièces d’usures en bois :

Martyres.

 

A l’avenir :

le bois devrait disparaître, être remplacé par des mousses PVC,

seul problème : le coût.

 

Il existe plusieurs modèles de Barques :

Barques pour la descente des « Touristes »
Celles qui naviguent dans les Gorges :

6 m de long ; 50cm de hauteur

largeur au fond : 1m ; à sa plus large ouverture : 1.50m.


Barques de « pêche »
4 à 4.5m de long ; 35cm de hauteur

largeur 80 cm ; presque la grandeur d’un canoë.

Utilisée en amont de Vallon : Sampzon, Ruoms, sur le Chassezac et la Beaume.


La «Béche »
Un bateau plus long, effilé et relevé aux deux bouts et plus adapté à la pêche qu’aux transports ; parce que plus maniable, plus rapide et doté d’un vivier central ,

a été conçu et s’était généralisée à Saint Martin d’Ardèche.

Il n’en existe plus à ce jour. 


Synthèse Alain Champetier, Batelier de l'Ardèche, Moniteur de canoé kayac

 

 


@ Bateliers de l'Ardèche